Histoire des villages de l'entité

De Wiki Villers-la-Ville.
Aller à : Navigation, rechercher

Sommaire

Généralités

Villers est cité au début du IXe siècle (Vilers): un certain Rouin (Rothing), et son épouse Gile (Gisla) y achètent une exploitation appartenant au roi (mansus fiscalis) "dépendant depuis fort longtemps de l’autel de saint Pierre prince des apôtres". Cette dernière en fit don à l'abbaye de Gembloux que venait de fonder son petit-fils saint Guibert (Wichpert), donation entérinée en 946 par une charte d'Otton Ier.

Cependant l'histoire et le développement de Villers-la-Ville sont liés à l'évolution de l'abbaye cistercienne. Celle-ci fut progressivement érigée par des moines cisterciens venus de Clairvaux dès 1146 sur le modèle de la maison mère de Cîteaux.

Étymologie des noms et évolution

Quelques notes sur les noms des villages de l'entité.

Préhistoire et antiquité

Les quelques fouilles de surface qui ont été faites n'ont pas permis de trouver des traces d'installation permanentes sur l'entité de Villers durant la préhistoire. Par contre, des pierres néolithiques ont été retrouvées dans les champs sur les plateaux de l'entité (haches, pointes de flèches, grattoirs, percuteurs, etc.). Villers aurait donc bien été un lieu de passage pour les hommes de la période néolithique.

La carte Ferraris établie au XVIIIème siècle par le Comte de Ferraris pour l'ensemble des Pays-Bas autrichien, fait encore état d'un tumulus au nord-est du village (au nord de Strichon) sous le nom de Tombe de Tilly. Aujourd'hui, de ce tumulus ne reste plus que le nom d'une rue dans le Bois Cochet. Il a été déblayé entre le XVIIIème et le XIXème siècle dans l'espoir d'y trouver un trésor.

la carte Ferraris montre la "Tombe de Tilly" à l'est du Bois de Tilly et au nord du hameau de Strichon

Trésor il y eut, mais pas là. Vers 1851, Jules Tarlier fait des fouilles du côté de Trois-Mez (limite entre Villers, Sart et Baisy-Thy). Il y découvre des fondations mérovingiennes et des objets anciens mais abandonne les fouilles pour reprendre un chantier plus important à Court-Saint-Etienne.

En fait, cet espace longeait une probable voie romaine qui se dirigeait sans doute de la chaussée romaine vers une nécropole mérovingienne du côté du cimetière de Baisy-Thy où l'on a découvert des objets francs et antérieurs datés du IVème siècle.

Pour en revenir à la période romaine, il n'y a pas de trace d'occupation romaine dans l'entité (ce qui ne veut pas dire qu'il n'y avait personne dans l'entité à l'époque !) sauf la chaussée romaine qui longe l'entité au sud-est.

Du Moyen Age à l'époque contemporaine

A partir du Moyen Age, il convient de séparer l'histoire des différents villages de l'entité car ils appartiennent à des seigneuries différentes et vivent donc des réalités et des évolutions bien distinctes. Leur histoire ne redevient commune qu'avec la fusion des communes en Belgique au 1er janvier 1977.

Marbais

(voir aussi article plus détaillé sur l'histoire de Marbais)

Les Seigneurs de Marbais relevaient du Comté de Namur mais, enclavés dans les Etats de Brabant, une branche de la famille de Marbais est reprise comme vassaux du Duché de Brabant au XIIème siècle (notamment parce qu'ils disposaient des terres d'Holers).

En 1618, la famille de Marbais s'éteint et la seigneurie passe à Jean, comte de T'Serclaes de Tilly, baron de Marbais avant de passer à la famille de Montmorency. Quand le comte de Namur réorganise son territoire, les terres de Marbais passent dans le baillage de Fleurus (et y resteront jusqu'en 1795). Les seigneurs de Marbais avaient haute, moyenne et basse justice.

Une chaussée romaine traverse le sud-est du territoire de Marbais (cette chaussée séparait le territoire de Marbais de Brye. Elle passe juste au nord de Wagnelée et est appelée également chaussée de Brunehault). Il s'agit d'un axe important entre Hainaut et Hesbaye qui amènera régulièrement la guerre sur les terres de Marbais.

En 1554, les troupes de Henri II, roi de France, incendient l'église et le château. En 1569, suite aux Guerres de Religion, les biens du seigneur de Marbais sont confisqués et l'église incendiée à nouveau.

Sur cet extrait de la carte de F. Du Vivier (vers 1650) on voit bien le coin du comté de Namur (au sud) s'enfonçant dans le duché de Brabant

En 1635, la peste décime Marbais.

La guerre revient plusieurs fois sur le territoire de Marbais durant les guerres de Louis XIV. Enfin, en 1815, Napoléon Ier traverse Marbais avec ses troupes après sa victoire de Ligny pour rejoindre Waterloo. Tandis que les Prussiens traversent le hameau de Marbisoux pour rejoindre Ohain.

Mellery

(voir aussi article plus détaillé sur l'histoire de Mellery)

Une bonne partie du territoire de l'entité de Mellery a appartenu depuis le XIème siècle à l'Abbaye de Gembloux. Plus tard cette abbaye cèdera ces terres à l'abbaye de Villers.

Mellery fut également un champ de bataille important notamment sous le gouvernement de Maximilien d'Autriche.

Sart-Dame-Avelines

(voir aussi article plus détaillé sur l'histoire de Sart-Dame-Avelines)

La terre et seigneurie de Sart dépendait pour partie de Houtain-le-Val (chef lieu Genappe) et pour partie de l'abbaye de Villers. Le seigneur du lieu avait haute, moyenne et basse justice en 1370 comme vassal du seigneur de Lothier et de Brabant.

Le village a également beaucoup souffert des guerres de Louis XIV.

Tilly

(voir aussi article plus détaillé sur l'histoire de Tilly)

Pendant longtemps, Tilly fut un alleu (terre libre) et donc il y a peu de traces historiques. Un des premiers seigneurs du lieu fut sans doute Godefroid de Tillier, un des bienfaiteurs de l'abbaye de Villers. En 1448, Tilly est vendu à jean de T'Serclaes. Comme Sart, la seigneurie dépendait de la mairie de Genappe mais on y suivait la coutume de Liège avant de passer à celle de Louvain vers le milieu du XVème siècle.

Le village fut également incendié en 1554 par les troupes françaises.

Les révolutionnaires français vendirent les biens des T'Serclaes et le château disparu. En 1815, les troupes prussiennes logent dans le village la nuit du 16 au 17 juin après la bataille de Fleurus et juste avant de s'éclipser vers Wavre.

Villers-la-Ville

(voir aussi article plus détaillé sur l'histoire de Villers-la-Ville)

L'histoire du village dépend étroitement de l'histoire de l'abbaye.

Signalons le château du Chastelet construit sur les restes d'un château fort qui existait déjà en 1219. Ce château a appartenu aux seigneurs de Marbais avant de passer aux Montmorency-rebecq dont on a trouvé les initiales entrelacées aux bornes de la propriété.



  • Plus en détail

Histoire de l'abbaye - Histoire de Villers-la-Ville

Outils personnels
Espaces de noms

Variantes
Actions
Villers-la-Ville
Territoire et nature:
Histoire et patrimoine:
Culture:
Bons plans:
En savoir plus:
Boîte à outils
Navigation