Jean T'Serclaes de Tilly

De Wiki Villers-la-Ville.
Jean T'Serclaes de Tilly - médaille
Portrait de Jean T'Serclaes de Tilly par gravé par Pieter de Jode II sur base d'un dessin de Anthon Van Dyck
Momnument T'Serclaes à Tilly

De son nom complet: Johannus T'Serclaes, comte de Tilly, baron de Marbais, seigneur de Ballastensis (?) et Montigny.

Les T'Serclaes appartiennent à une des 7 familles patriciennes de la ville de Bruxelles et tirent leur origine du chevalier Gédéon de T'Serclaes, seigneur d'Oesteck, de Brun et de Marienhof, décédé en 1064. Les membres d'une branche de cette famille étaient autrefois sénéchaux héréditaires du comté de Namur. La branche aînée, à laquelle appartient Jean, acquit le 25 juin 1448, la terre de Tilly dans la duché de Brabant.

Jean était fils de Martin T'Serclaes, seigneur de Tilly et de Dorothée de Schierstadt. Né en 1559 au château de Tilly, il fut reçu dans la société de Jésus, à Bruxelles, qui lui inculquèrent la passion de la défense de la Contre-Réforme. Se sentant plus de goût pour le métier des armes, il entra d'abord dans l'armée espagnole et apprend le métier des armes auprès des plus fameux capitaines de l'armée espagnole : Ferdinand Alvare de Tolède, Don Juan d'Autriche et Alexandre Farnèse. Il devint enseigne au régiment namurois du colonel Herman de Lynden, baron de Reckheim, au service d'Ernest de Bavière, prince-évêque de Liège, qui venait d'être élu archevêque-électeur de Cologne. Plus tard, comme lieutenant-colonel, dans l'armée impériale en Hongrie, il fut fait colonel d’infanterie en 1602. En 1620, il est général de l'armée de la Ligue. Il pacifia l'Autriche sur l'Ens et commanda l'aile gauche durant la bataille de Prague. Nommé commandant en chef des armées de la Ligue, il battit successivement le comte de Mansfeld, le margrave de Bade, le duc Chrétien de Brunswick et le roi Chrétien IV de Danemark. Sa gloire militaire était si grande qu'en 1630 l'empereur Ferdinand II le mit à la tête de son armée contre le roi Gustave-Adolphe de Suède.

Vaincu à Leipzig en 1631, il se retira en Bavière où il fut blessé à la cuisse en traversant le Lech en 1632. Il fut transporté à Inglestadt et y mourut le 30 avril 1632.

Jean de Tilly était considéré comme un homme juste et magnanime mais extrêmement bigot. Il laisse un très mauvais souvenir pour les massacres de Minden et de Magdebourg. Mais il faut savoir qu'en cette période de guerre de Trente ans, il y avait été fortement poussé par le pape Urbain VIII lui-même [1].

Fernidand II éleva Jean et son frère Jacques à la dignité comtale de l'Empire. Jean refusa même le titre de Prince d'Empire.

Les comtes de Tilly descendent de son frère Jacques.


Un monument a été élevé en face de l'église de Tilly en son honneur en 1995 (1994?).

[modifier] Notes

  1. Le pape lui adressa une Breve apostolicum après sa victoire de Lutter: "Adhuc oppressae legiones invitant victores gladios ad hauriendum reliquum impietatis sanguinem".
  • Revue de la numismatique belge, 4ème série, Tome II, Bruxelles, 1864.
Outils personnels
Villers-la-Ville
Territoire et nature: