Jules Tarlier

De Wiki Villers-la-Ville.

[modifier] Origine du nom

Jules Tarlier est né à Bruxelles, le 9 mars 1825 et mort à Etterbeek le 21 février 1870. Au terme de ses études, il fut fait Docteur en Philosophie et Lettres à l'Université Libre de Bruxelles en 1845 et de 1860 à 1862, il fut doyen de la faculté de Philosophie et Lettres de cette université. Il y donna des cours de littérature latine, d'histoire, de géographie physique et d'ethnographie. Il était reconnu comme un grand érudit.

Il se rendit particulièrement célèbre par ses travaux sur la géographie et l'histoire de communes de la Belgique.

Il entra tôt en maçonnerie et termina sa vie comme Vénérable Maître de sa loge [1].

A partir de 1858, il devint échevin de Villers-la-Ville dont il fut bourgmestre de 1864 à 1869. Il se retira de cette fonction pour des raisons de santé.

Jules Tarlier

[modifier] Extraits de sa Bibliographie

  • Quelques mots sur la prononciation du grec. Lettre à M. Vabbé Louis. Bruxelles, Decq, 1847; in-8°.
  • Prodromus editionis Avli Persii Flacci critica et hermenevlicoe. Notice bibliographique sur les traductions italiennes, espagnoles, portugaises, françaises, anglaises, allemandes, hollandaises, danoises, polonaises et grecques des Satires de Perse, Bruxelles, Muquardt, Decq, 1848 ; in-8°
  • Description géographique de la Belgique. Bruxelles, Jamar [1851]; 8 tomes, in-12, 3 cartes. (Encyclopédie populaire).
  • Atlas général de géographie moderne. Extrait des cartes de Lapie, Berghaus, Stieler, Sydow,' Bauer-Keller, Arrowsmith,

etc. Bruxelles, Jamar [1854]; in-12, 18 cartes en noir ou en couleurs (Encyclopédie populaire).

  • Projet de loi concernant les jurys d'examen. Observations critiques Bruxelles, H. Tarlier, 10 février 1855, in-12.
  • Description topographique des communes de la Belgique. I. Folx-les-Caves. Bruxelles, Van Buggenhoudt (in fine : septembre 1855); in-f°, carte.
  • Carte de la Belgique, dressée par Jules Tarlier, 1 : 800.000. E. Bocquet [en couleurs]. Bruxelles, H. Tarlier, typ. J. Van Buggenhoudt [1853].
  • Les ruines de l'abbaye de Villers, décrites par Jules Tarlier Bruxelles, H. Tarlier, 1856; in-12, carte, plan, fig.
  • Les ruines de l'abbaye de Villers, décrites par Jules Tarlier, deuxième édition,entièrement refondue, Bruxelles, H. Tarlier, septembre 1857; in-12, grav.
  • Carte itinéraire des chemins de fer belges et de leur prolongement vers Paris, Calais, Dunkerque, La Haye, Cologne et le Luxembourg. Fait et dressé par J.-B. Hannay. Vu et approuvé par Masui, dessiné par Jules Tarlier, gravé par J.-B.Blasseau, 1: 1.000.000. Bruxelles, H. Tarlier, 1856.
  • Chemins de fer de la Belgique et des pays voisins Dessiné par Jules Tarlier, gravé par J.-B. Blasseau. Vu et approuvé

par Masui. Bruxelles, H. Tarlier, [déposé le 13 mars 1858] [1 : 1.000.000 ; en couleurs]. —

  • La Belgique ancienne et moderne. Géographie et histoire des communes belges (en collaboration avec Alphonse WAUTERS)[2]


[modifier] Notes

  1. Dictionnaire historique de la laïcité en Belgique sous la direction de Pol DELFOSSE, éditions Luc Pire, p. 260.
  2. Cet ouvrage est resté inachevé mais la première livraison, en 1859, concerne le canton de Genappe dont le villages de l'entité de Villers-la-Ville font partie
Outils personnels
Villers-la-Ville
Territoire et nature: