L'abbaye de Valduc

De Wiki Villers-la-Ville.

Sommaire

[modifier] Histoire de l'abbaye

[modifier] Fondation

L'abbaye de Valduc (ou Vaux-le-Duc, soit le vallon du Duc) est située à Hamme-Mille et doit son origine à une dotation de Henri II de Brabant avant 1232. Henri II avait fait voeu de fonder une abbaye s'il lui naissait un fils. Son souhait fut exaucé et il offrit donc des terres et des bois des confins de la forêt de Meerdael. La fille cadette du Duc, Marguerite, deviendra la deuxième abbesse du monastère.

[modifier] L'abbaye

La première abbesse du couvent est Aleyde. L'abbé de Villers est indiqués dans les chroniques comme père des moniales de Valduc. C'est l'abbé Guillaume de Bruxelles (1221-1236) qui en reçu la direction en 1233. Il a un rôle d'inspecteur au niveau matériel et spirituel. Au XIIIème siècle, les vocations sont si nombreuses que l'abbé de Villers décide, en 1245, de ne plus accepter plus de 60 religieuses et novices, 10 sœurs converses, 2 prêtres, 4 frères convers et 4 sœurs familières [1]. L'abbaye reçoit notamment la dîme de Overijse et de Greys.

Vers 1460, à la demande notamment d'Isabelle de Portugal, épouse de Philippe le Bon, Duc de Bourgogne, l'abbé de Villers, François de Calaber (1459-1487) et l'abbesse Elisabeth Baten (22ème abbesse du couvent), sont chargés de réappliquer l'austérité de la Règle cistercienne dans le couvent. Beaucoup de religieuse de ce couvent deviendront abbesses d'autres communautés (la Cambre, Binderen, Florival, mais aussi Rotthem (près de Haelen, Diest), Val saint Bernard près de Diest et Bonnevoie près de Luxembourg.

De 1554 à 1572, les moniales furent expulsées de l'abbaye suite aux guerres de religion.

En 1667, un incendie détruit l'abbaye qui sera pillée encore par la suite (les troupes françaises occupent les lieux en 1672, 1676 et 1677). De 1766 à 1775, l'abbesse Thérèse Fiocco fait rénover complètement les bâtiments par un célèbre architecte, Laurent-Benoît Dewez. A la révolution française, les moniales sont dispersées (1797) et les biens sont vendus ou détruits.

[modifier] Architecture et château[2]

Il reste quelques éléments du XIIIe siècle dont le mur d'enceinte de 1232 mais l'essentiel des bâtiments date du XVIIIe siècle (rénovation de Dewez). Derrière le château, se trouvent des dépendances de cuisines, et d'anciennes écuries datant de 1732. Près du mur d'enceinte, se trouve l'if dit de Charles Quint, qui a traversé au moins huit siècles d'histoire. Cet arbre remarquable a probablement été planté lors de la fondation de l'abbaye.

Le colombier abbatial, qui servait de remise, a été transformé en maison, tout en gardant les volumes de ses plafonds voûtés. Le moulin, dont l'édification fut décidée par l'abbesse en 1431, fut complété en 1524 et restauré plus tard. Il sert à présent de demeure privée.

Près de l'entrée principale, se trouve l'ancienne ferme de l'abbaye, blanche et toute en longueur, aux encadrements de briques et de grès datant de 1773 (la ferme avait déjà été restaurée en 1593). La réserve d'eau utilisée par les religieuses est devenue l'un des étangs du parc. À l'ouest du château se trouve une remise qui porte la date de 1775.

En 1867, le château actuel de Valduc fut construit par Mr Craeninckx, propriétaire de l'époque du domaine, à la place du palais de l'Abbesse, suivant les plans de l'architecte Gérard Vander Linden de Louvain, dans un style immitant celui de la renaissance flamande. Sa fille, la baronne Emérence, vendit le domaine à Albert Edouard Janssen, ancien ministre des finances. Valduc appartient actuellement à Élisabeth, comtesse Grocholski, fille d'Albert Janssen, épouse depuis 1980 de Stanislaw, Bohdan, Karol comte Grocholski.

Le portrait de la dernière abbesse trône en bonne place dans l'entrée du château. Le château abrite aussi les sculptures d'un Christ, ainsi que de deux anges provenant de l'église, retrouvés dans le domaine. Des fouilles ont, en effet, été menées dans le parc, qui ont mis au jour les fondations du cloître et de l'église, situés entre la ferme et le château actuel. Les vestiges ont ensuite été recouverts, afin de pouvoir laisser circuler la famille fréquentant le domaine.

[modifier] Notes et Références

  1. Histoire de l'abbaye de Valduc par Jacques Lavalleye, Albert Dewit, 1926.
  2. Le Château de Valduc à Hamme-Mille



Abbaye - Histoire de l'abbaye - Les domaines de l'abbaye de Villers - Chronologie des abbés de Villers - Les abbayes-filles de Villers-en-Brabant


Les Abbayes-Filles de Villers :

Moines : L'abbaye de Grandpré - L'abbaye de Saint-Bernard-sur-l'Escaut - L'abbaye de Moulins-Warnant

Moniales : L'abbaye de la Cambre - L'abbaye de Valduc - L'abbaye de Binderen - L'abbaye de Wauthier-Braine - L'abbaye d'Argenton - L'abbaye de Florival

Outils personnels
Villers-la-Ville
Territoire et nature: